gpltv
chorloge
Derniers Posts

Répartition d..
par Patcornu

Panchine S1
par David.V

Panchine S2
par Jean Narrash

windows 10 su..
par TERLAIN

Panchine.
par TERLAIN

Prochain GP

18-09-2016
Circuit
Jops_Siffert
42 tours
Pilote


Pilotes,

Connectez-vous
à votre espace
membre.
Connexion
X

Utilise tes identifiants F1Legends


pour te connecter à ton espace membre


(les champs sont sensibles aux majuscules et minuscules)




Nom pilote GPL





Mot de passe





Préqualifs





Aucun chrono


Sebring67-2016

Image
Exténuée, à bout de souffle, la jeune femme sent la meute fondre sur elle. Elle entend, de plus en plus proche la voix des poursuivants guidant les chiens. Un abrupt raidillon se présente, il lui parait infranchissable tant elle est à bout de force.
Soudain, surgit de nulle part, elle voit le cavalier, fier et altier, il arbore un physique d’ange, ses cheveux flottent au vent, un regard perçant et audacieux illumine son visage hâlé.
Il sollicite légèrement son coursier qui s’élance aussitôt dans la direction de la fuyarde. Maxime, se penche légèrement et d’un geste plein de grâce, la hisse sur sa selle. L’effroi la saisit encore lorsque, le cavalier cabre sa monture en direction des agresseurs qui, chiens et hommes, se sont tus et immobilisés.
La jeune femme retrouvant son calme, lovée contre cette poitrine protectrice, lève des yeux éperdus de reconnaissance vers son bienfaiteur. Mais il ne la voit pas, son regard fixe vaguement le lointain…………….
Maxime se réveille, et songe à son rêve en se disant, ce cheval cabré, c’est un signe, c’est décidé, je prendrai la Ferrari à Hilltop !

La course :

Sur le S1 :

On l’espérait revanchard, après sa déco..nvenue de Riverside, nous voilà servis, Le Croco Tom Guérout a tout dévoré : les préqualifs 2'32"999, les qualifs avec la pole 2'34"350, le meilleur tour en course 2'32"312 ! Il a choisi la Lotus, ses intentions étaient claires. C’est lui le Boss…

David Vanmullen, lui aussi au volant d’une Lotus, rend une copie sans faute, évidemment le talent fait le reste et si Maxime L. a suivi le rythme de ces devanciers pendant longtemps. David a creusé irrémédiablement l’écart, s’adjugeant la seconde position.

Patrick Cornu a dû s’employer pour obtenir un bon résultat, compte tenu du choix de la Honda. Sixième temps des essais, il gagne une place en démarrant plus vite que Kram. Il reçoit un petit suppo d’Olivier R. (très primesautier ce soir). Il repart juste derrière Thierry Roget qu’il passera dès Sunset Bend. Au T2 c’est à Green Park qu’il reprend Alain M. Nous sommes au T7 quand Patrick passe Marc K., parti à la faute à l’entrée de the Straight. Il ne peut aller chercher les trois premiers qui pilotent des châssis rapides. Le sort lui offrira une troisième place bien méritée après l’abandon de Maxime sur casse moteur.

Kramortisseur , au volant d’une Honda, gagne une place en quittant ses starting-blocks plus vite que Patrick C. . Il commet une faute au T5 dans the Esses permettant à Tristan B. de passer. Nouvelle sortie au T7 à l’entrée de the Straight et c’est Patrick C. qui récupère sa position du départ. Au T11, nouvelle sortie à l’entrée de the Straight et Alain M. passe, mais cette fois dès le T13 il reprendra sa place à l’entrée de Backstretch. Les positions en resteront là jusqu’au drapeau à damier. Quatrième place pour Kramortisseur !

Alain Maurice, pilote une Ferrari et se classe en huitième position lors des essais. T7, malgré sa position idéale à l'aspi, il hésite à passer Marc K. dans the Straight… Au T8, fait un peu l’école buissonnière dans the Esses. Échange de bon procédé avec Marc K. qu’il passe au T11 et qui lui rend la pareille au T13. Une dernière pirouette à l’entrée de the Straight, avant de voir le drapeau à damier. Une cinquième place bien conquise.

Rookie4EVER, au volant de son Eagle réussit, encore une fois, une belle performance. Il est allé chercher ses principaux adversaires du jour. Dave R. dans Backstrecht au T2, Au T4 Albert L. , au T16 il passe Titi D. . Il gardera une belle allure jusqu’à l’arrivée s’octroyant de haute lutte, la sixième position.

Olivier Roméo, pilote virtuose connu et reconnu, nous offre un spectacle peu commun en deux temps, même trois ! T1 il opère un passage délicat dans la chicane permettant ainsi à Patrick C. de le passer dans Green Park. Entrée de the Straight, freinage tardif avec déport à gauche dans l’herbe sur laquelle on ne ralentit guère, Patrick C. va en faire les frais, c’est le suppo (et pas un Neo-Codion pour toux sèches), quatre pilotes passent et non des moindres. T2, dans la chicane, un petit suppo sur Thierry R. qui se retrouve en balancier sur la butte, Olivier nous offre un geste qu’on ne voit plus depuis longtemps dans le cirque Gépélien, il pousse légèrement la voiture de Thierry, le libérant de son piège implacable. Un rien chevaleresque, il peaufine en laissant partir Thierry le premier. Je ne me souviens pas d’avoir vu Olivier Roméo en dix-neuvième position, c’est pourtant le cas. Lui aussi le sait. Tant mieux pour le spectacle !
T4, il reprend Richard P. juste avant les Esses , T5 il reprend Philippe G., sorti à Second Ben, T6 il rattrape et passe Thierry R. sur la ligne d’arrivée, T9 Alain R. subit le même sort que ses prédécesseurs dans Green Park, même constat pour Éric Bilodeau au T9 dans Sunset Bend, T13 entrée de Big Bend Dave R. voit passer une Honda turbo, T16 il prend l’aspi de J Jonny.O et passe dans the Straight, ou il passera aussi Rolf H. au T18, ainsi que Albert L. sorti dans les Esses, T22 c’est au tour de Titi en TAQ dans les Esses. Quand R4E passe la ligne, Olivier Roméo, n’est plus qu’à quelques encablures ……c’est la septième place.

Titi Douet n’a réussi que le onzième temps des qualifs, 2 secondes en deçà de son temps des préqualifs. Parti en BRM, au T1 il parvient à passer Albert L. ralenti par l’accrochage Patrick C. et Olivier R., il fera une course d’attente handicapé par son châssis moins rapide. Il connait une fin de course difficile, gagné par une inhabituelle fébrilité, il commet quelques fautes passé par R4E au T16 dans the Straight, puis par Olivier R. dans les Esses où il jardine en attendant le drapeau à damier. Huitième place pour Titi.

Rolf Halbheer, parti quatorzième sur la grille avec une Honda passera une bonne partie de la course avec Albert L. en point de mire et J Jonny.O dans ses rétroviseurs, il tiendra tête au dernier nommé et passera Albert L. parti à la faute au T18. Son habituelle solidité en course lui permettra d’accéder à la neuvième place.

Albert Laigle tient sa revanche sur le sort qui s’acharnait contre lui depuis le début de la saison. Parti avec une Honda en dixième position, il terminera à la même place après une course solide où il ne sera passé que par Titi D. au T1, ralenti par l’accrochage Patrik C./Olivier R. Puis passé par R4E dans the Straight et enfin par Rolf H. Dans les Esses ralenti par un TAQ, il se retrouve alors en point de mire de J Jonny.O, mais à châssis égal il le tiendra à distance, son poursuivant qui avait logiquement forcé l’allure, se perche au T20 et disparaît de ses rétroviseurs. Trois tours plus tard il passe son premier drapeau à damier de la saison… dixième place, mais ce n’est qu’un début.

Thierry Roget fait une bonne opération en passant à la fois Patrick C. et Olivier R. dès le T1, juste le temps de jeter un coup d’œil sur priblumuche et voilà Patrick C. qui lui fait l’intérieur à Sunset Bend. Au T2, Olivier R. revenu comme un Super Étendard, oublie que la pédale de frein permet de ralentir et le pousse gentiment sur le haut du talus, le voilà en bascule… Olivier est toujours au contact de ses tuyères et fini par faire reprendre adhérence à son Eagle qui peut repartir, mais toute la meute est passée. Il gagnera quelques places en passant Philippe G. dans the Straight au T3. Alain R au T9 dans the Straight, Éric Bilodeau au T11 dans Green Park , puis Dave en TAQ à Sunset Bend et J Jonny.O à cheval sur une balle de paille. Il a pu récupérer la onzième position.

Alain Rochette, enrôlé dans le clan Honda pour cette épreuve, espérait bien passer la ligne en fin de course, ce qui ne lui était plus arrivé depuis Mexiiiiiiico. Il mettra même un point d’honneur à passer son adversaire direct Eric B. Après une première tentative échouée au T11, dans Sunset Bend, il réussit au T12 et va creuser l’écart au fil des tours et bien lui en a pris. Devenu étrangement fébrile au T22, il manœuvre à deux reprises pour passer Hairpin Turn, prendra le chemin des écoliers pour rentrer dans the Straight, et s’emploie ferme à l’amorce de Backstrecht. Ouf, la ligne libératrice est franchie, les doigts croisés, le coude à la portière. Douzième place pour notre modo préféré !

Au volant de la marque au cheval cabré (elle n’est pas nouvelle celle-là) Éric Bilodeau effectue une belle course, à sa main, sans erreur de pilotage, ce dont il est coutumier. Passé par Alain Rochette dans le T12, il a bien failli le reprendre en fin de parcours, sans faire d’excès. Parti en dix-huitième position, il termine treizième opérant ainsi un substantiel gain de places.

Philippe Girard avait réussi à hisser son Eagle sur le S1. Il va y accomplir une très honorable performance, sans faute de pilotage, à un rythme pourtant bien soutenu, tout comme Éric, parti en dix-neuvième position, il termine en quatorzième position et dernier à passer le drapeau !

Dave Rainier avait pourtant choisi un châssis avec lequel on pouvait s’attendre à une belle performance. Son adversaire principal sera Sunset Bend dans lequel les TAQ se multiplient, peut-être à cause du setup dont il avait pourvu son Eagle, particulièrement réticente à cet endroit. Si R4E le passe à la régulière, les autres concurrents profiteront chaque fois d’une sortie de route pour le dépasser. Au T21 il passe la ligne et puis s’arrête moteur cassé. Quinzième position avec une série de mauvais résultats que Dave devrait surmonter grâce à son talent.

Maxime Lenclen, avait choisi l’Eagle pour essayer de contenir Tom G. et David V. et leur Lotus. Alors qu’il était en passe de réussir son dessein, non sans avoir connu quelques soucis au T9 à l’entrée de the Straight. Au T20, contre toute attente, le moteur explose, réduisant à néant tous les efforts consentis depuis le début de la course. Seizième place à la clef.

J. JonnyO, en Honda n’a pu rééditer son exploit de Riverside71. Il avait pourtant bien commencé la course en passant Richard P. en TAQ dans les Esses. Dans le T20, alors qu’il avait Albert L. en point de mire, il arrive trop vite au virage d’entrée dans the Straight, il se retrouve en bascule sur une des balles de paille et ne pourra s’en défaire, c’est l’abandon. Dix-septième position !

Richard Pomponne en Eagle et visiblement en manque de préparation, n’a pas pu réaliser une prestation au niveau de son talent. Dès le T2, il tire droit dans la chicane et repart entre Thierry R. et Olivier R. Plusieurs autres fautes vont entâcher sa course, jusqu’au moment où, sortant de Green Park, il se déporte inexplicablement sur sa gauche, heurte de plein fouet une balle de paille et termine sur le toit, et la course. Dix-huitième place à oublier pour Richard.

Qualifié en septième position, Tristan Bot en BRM, avec laquelle il était en démonstration à Riverside, pouvait penser avoir fait une bonne opération en passant Patrick C. et Olivier R. impliqués tous deux dans un incident de course. Continuant sur sa lancée il passe Marc K. sorti dans les Esses. Il se retrouve alors en quatrième position, quand soudainement, juste avant Second Bend, son moteur refuse d’aller plus loin, c’est l’abandon. Dix-neuvième place à oublier aussi pour Tristan.

Résultat du S1 :
1er Tom Guérout Lotus
2ème David Vanmullen Lotus
3ème Patrick Cornu Honda

Sur le S2 :

John Slow, et sa Lotus, après avoir obtenu la pole : 2'40"718, passent en vainqueur la ligne d’arrivée. Malgré quelques fautes vénielles (sorties larges entrée The Straight et Backstrecht). Son pilotage efficace lui permettra de résister à Gilles S., même si ce dernier, au T20 lui ravira pendant un tour la tête de la course. Très bonne prestation qui lui vaut la couronne de lauriers.

Alain Terremer sur Ferrari, n’a pas failli à sa réputation d’attaquant, il va ferrailler avec Gilles S. pendant une bonne partie de la course. Au T1, il passe Gilles S. à Sunset Bend, au T11 Gilles S. reprend l’avantage à l’entrée des Esses. Nouvel échange de position aux T14, puis au T15, il prend l’avantage à la Chicane pour le perdre Dans Bing Bend. Il sort vainqueur de ce duel après l’abandon de Gilles S, et s’octroie la seconde position.

Kaspar Kainakly, après un début de course difficile, amènera sa Lotus sur le podium. Passé dès l’entame de la course par Dulima puis Badgi à Second Bend, il part à la faute au T2 dans Tower Turn pour se retrouver dans la profondeur du classement. Commence alors pour lui une autre course, dans laquelle il va pouvoir afficher tout son talent. Au T3, Il passe M. PHIPHI dans les Esses , au T5, il reprend Paul S dans the Straight. Au T5 il overtakes Olaf L a Tower Turn et Jean-Luc V a Hairpin Turn T7, c’est au tour de Gianni A. Il se lance alors à la poursuite de Nico B qu’il rejoindra et passera au T18 pour terminer sur le podium, a une troisième place bien méritée.

Nico Badgi sur Ferrari va réaliser une nouvelle belle performance (après elle de Riverside). Comme Alain T, il va livrer un beau duel à Dulima et à Gilles S. Passé dès le départ par Dulima, qu’il va attaquer à Sunset Bend mais cédera devant une résistance un peu rugueuse de ce dernier. Au T2, il passe Dulima parti à la faute dans les Esses et se livrera à un double échange avec Gilles S qui le passe dans Backstrecth, il reprend l’avantage dans la ligne des Stands pour le perdre à First Bend. Au T4, il dépasse à nouveau Gilles S dans Tower Turn, qui le reprend au T6 à Hairpin Turn. La bataille est splendide. La poursuite continuera jusqu’à la disparition sur Pribluda de Gilles S. Une sortie trop large à l’entrée de Backstrecht va voir Kaspar K, passer au T18. Belle performance récompensée par la quatrième position.

Auteur d’une magnifique fin de course, François Fk en Eagle connais un T1 difficile, même s’il part plus vite que Paul S, il sort jardiner à Second Bend perdant plusieurs places. Il reprend Bter et Thierry C à Hairpin et passe Ricardo S à l’entrée de la chicane. En TAQ dans les Esses il voit revenir Bter qui l’attaque sans succès dans The Straight. Au T11, il coupe droit dans les Esses et blesse quatre infirmières qui se soulagent derrière le camion de la croix rouge et trois infirmiers qui prennent l’air devant le même camion. Au T22, il revient sur Paul S et après une tentative dans Backstrecht puis une belle passe d’arme dans Sunset Bend et la ligne des stands, la Eagle à raison de la Cooper, lui permettant de s’octroyer une Cinquième place bien méritée.

Paul Sablayrolles, au volant d’une Cooper, a connu un départ mouvementé avec M.PHIPHI qui déboule sur sa gauche et François Fk sur sa droite, l’un et l’autre font gazon et Paul reprend sa chasse au Jean-luc V. T5, Repris par Kaspar K au T5 dans the Straight, il passe Jean-luc à Hairpin Turn au T6. Après un peu de jardinage au T14 à la sortie des Esses, au T19 à Hairpin Turn, petit accrochage avec Gianni au sortir d’un TAQ, ce dernier repartira devant mais cédera sa place sur abandon dans Backstrecth. Au T22, revenu du diable vauvert, Fk l’attaque dans Backstrecth, il résiste dans Sunset Bend, mais doit céder dans la ligne des stands devant la puissante Eagle. Sixième place à la clé.

M. PHIPHI, a choisi de piloter une Musurama (il n’a pas le petit utilitaire qui permet de changer le nom en Honda), néanmoins, il fera feux de tout bois. Départ laborieux avec quelques passages délicats avec Bter et François Fk. Au T2 à Hairpin il rate son freinage et harponne Bter . Il joue a cache-cache un moment avec Kaspar K, Dulima au T2 et T3, puis à Hairpin Turn ou il se met presque sur le toit. D’autres fautes suivront, mais grâce sa ténacité doublée d’un bon rythme de course, il passera en septième position le drapeau à damier.

Jean Narrash et sa Cooper sont les derniers participants à voir le drapeau à damier. Sa stratégie, qui consiste à adopter un rythme plus lent, mais beaucoup plus sûr que ses adversaires, réduit de beaucoup le risque de fautes et d’élimination prématurée. Sans compter la capacité d’évitement qu’une telle pratique lui confère. A Sebring, il s’adjuge de belle manière la huitième position, confirmant s’il était besoin son choix judicieux.

Gilles Sounier en Ferrari abandonne au T21, alors qu’il vient au tour précédent, de prendre la tête de la course. Il va portant assurer le spectacle dans une course à rebondissement, ou Nico B puis Alain T lui ont opposé une belle résistance.T1, TAQ à Sunset Bend, Alain T, Dulima, Nico B, Kaspar K passent. T2, il reprend Nico B dans Backstrecth, aspi puis freinage, ce dernier repasse à l'entrée de Tower Turn, Gilles fait une pirouette dans les Esses pour éviter le suppo sur Nico B. Il repasse Nico B à Hairpin. T11, il reprend Alain T, sorti à l’entrée des Esses. T14. Il commet une nouvelle faute à la chicane et Alain T, ce dernier cédant à nouveau au T15 dans Bing Bend. Après une longue course poursuite il réussit au T20 à passer John S, en difficulté à Hairpin et prend la tête de la course. Au T21, tout près du but, il commet son ultime faute dans la chicane, ou il passe souvent à la limite depuis le début de la course……Neuvième position pour une très belle course ou il obtient le meilleur chrono : 2 40 387

Gianni Alvaro, qui restait sur deux très bons résultats à Silverstone et Riverside, comptait bien renouveler la performance à Sebring. Le début de course s’effectuait sous de bons auspices, même si, à Tower Turn au T6, il perd un peu de terrain, qu’il récupère à Hairpin dans le même tour. Au T7 il est passé par Kaspar dans The Straight. Mais conserve un bon train sans erreur. Jusqu’au T19 à Hairpin ou sa voiture part en TAQ, Paul qui le suivait, se met en TAQ, les deux pilotes se heurtent et Gianni repartira devant. Mais dans Backstrecht, le moteur de la Honda rend l’âme. Course terminée pour Gianni, qui se positionne à la Dixième place.

Benoit67 Ter, avait un beau potentiel avec la Lotus. Dés le départ il passe François Fk dans second Bend, puis se ramasse un joli suppo de la part de M. PHIPHI à Hairpin et voit François Fk repasser et Ricardo S passer, alors qu’il prend le meilleur sur Thierry C parti à la faute lui aussi. Après avoir repris Ricardo S en TAQ a Tower Turn, il prend une allure régulière qui durera jusqu’après la ligne des stands, ou son moteur cesse de Fonctionner. Course terminée en Onzième position.

Dulima Dulima, est un pilote très rapide mais ne concrétise plus, depuis Mexico, son talent. A Sebring parti sur une Honda, il démarre bien vite la course en passant Nico B et Kaspar K dès le départ. Au T2, il rate son passage dans les Esses, voit repasser une grosse partie de la meute, et repart devant Thierry C. Au T6, pour éviter Olaf L revenu trop tôt sur la piste, il part en TAQ. Au T7, il passe Paul S dans the Straight, avantage qu’il perdra au T9 dans les Esses. Au T12 il renouvelle sa faute dans les Esses et quitte la course, moteur cassé. Il sera à la Douzième place.

Jean-luc Vidal, ou ce qu’il faut éviter de faire : privé d’entrainement pendant les seize jours qui précèdent la course, il se présente le Dimanche à 10 heures pour effectuer, vite fait, mal fait un temps de préqualifs. En qualifs, il limite à peu près les dégâts en obtenant le Huitième temps. La course va bien vite le ramener à la raison : manque de Rythme, perte des repères, etc… Passé par Gianni A dès le départ, il le repasse à la faveur d’une faute de Olaf L a Tower Turn. Au T6, Grosse faute de freinage à Hairpin (1 repaire manqué) et c’est la sortie, beaucoup de pilotes repassent Il repart devant Olaf L. Au T7 il est passé par Dulima, qui vient de reprendre Olaf L. Juste avant d’entrer dans les Esses il est percuté à l’arrière par Olaf L , qui visiblement tente un dépassement sans se déporter sur la gauche ou la voie est entièrement libre. (Fait de course) car La voiture de Olaf est détruite ainsi que celle de Jean-luc, qui n’a pu amener sa BRM plus loin que le T7. Treizième place bien méritée pour s’être présenté à la course en chaussettes.

Olaf L a choisi la Honda, il comprend vite que ce sera Gianni A, son principal adversaire. Au T3, il l’attaque juste avant Hairpin Turn, rate son virage et Gianni A repasse dès la sortie du virage. Nouvelle tentative au T6, freinage tardif et mise en TAQ, Jean-luc V, Paul S et Kaspar K passent. Au T7, il est passé par Dulima dans la ligne des stands, qui passe Jean-luc V peu après. A l’entrée des Esses il percute Jean-luc V alors qu’il avait la partie gauche de la piste disponible pour tenter un dépassement. Honda hors service, il quitte la course en Quatorzième position.

Thierry Cassagnes en Ferrari, prend un départ sans forcer, il est passé par M. PHIPHI et Bter et passe François Fk parti dans l’herbe. A Hairpin, pour éviter la casse dans l’accrochage Bter , M. PHIPHI il fait un tout droit et laisse passer plusieurs pilotes. Il reprend Jean N dans Green Park et Ricardo S dans the Straight. Passe François Fk, à la faute dans les Esses, monte sur la butte de Hairpin Turn. En bout de Backstrecht , il passe tout droit sans entrer dans Sunset Bend. Son moteur donne des signes de faiblesse puis s’interrompt. Thierry retire sa Ferrari en Quinzième position. Vivement la prochaine qu’on se rattrape !
NDLR : Thierry, il semblerait que lorsque tu montes tes rapports, tu ré accélères avant l’enclenchement de la vitesse, provoquant ainsi des sur régimes moteur (bien visibles sur le compte tour). Certains châssis détestent ça, en général peu le supportent…….A vérifier et corriger si tu le souhaites.

Ricardo Silva, n’a pas pu effectuer deux tours complets avec sa BRM. Il est passé par Bter au T1 à Tower Turn, son moteur explose dans the Straight dès le T2. Il abandonne la course à la quinzième place, mais fera mieux à Hilltop !

Résultat du S2 :
1er John Slow Lotus
2ème Alain Terremer Ferrari
3ème Kaspar Kaynakly

Prochaine étape du F1 Legends circus, nous nous rendrons à HILLTOP, circuit fantaisie court, sinueux mais agréable. Tous les pilotes qui désirent une selfie avec notre reporter ( c’est gratuit)ou en compagnie des panneauteuses (c’est payant), sont priés de s’inscrire auprès de la rédaction.
Depuis Sebring, votre reporter dévoué


Publié par Jean-luc Vidal le 12-06-2016 à 19:13   Imprimer



Riverside71 - 2016

Image
La police du comté de Riverside a eu toutes les peines du monde à calmer le début d’émeute consécutif à l’annonce de la présence de Max, lors la compétition automobile de ce week end.

La responsabilité du reporter dépêché par F1Legends, pourrait être engagée dans ce qu’il convient d’appeler un grave incident.
En effet, si les 303 800 habitants avouent ne pas connaître le grand reporter, son article dans le journal local ne faisait pas mystère de l’arrivée du séduisant champion.
Une manifestation spontanée de 86 519 jeunes femmes s’est dirigée vers les paddocks, bloquant la circulation et semant le trouble dans la ville. Les policiers ont essuyé des tirs de grenade anti-émeute, généreusement distribuées par la propre femme du Shérif local, principale instigatrice de la manifestation. On pouvait noter la présence de la fille du District Attorney.

Pourtant, l’atmosphère des paddocks n’était pas à la gaudriole, l’orage qui s’était invité à l’épreuve menaçait les réseaux, les panneaux des annonces en course, et la retransmission télévisée devenait plus qu’incertaine…

Sur la piste les qualifications débutent :

Sur le S1 Olivier Roméo ne laisse à personne le soin de ravir la pole en 1'39"650, suivi de près par Kramortisseur qui réalise une performance similaire aux préqualifs, Patrick Cornu complète le podium de grille.

Sur le S2, c’est Gianni ALVARO qui s’adjuge la pole avec un temps de 1'43"359 améliorant de près de 5/10e son temps des préqualifs, Rolf Halbheer est juste derrière, suivi de R4E.

La Course
Sur le S1 :
Olivier Roméo et sa Ferrari partent en tête. Seul Marc K. suivra sa trajectoire en visuel pendant quelques tours, personne ne le reverra, sauf ceux à qui il prendra 1 tour (tout le serveur, sauf les déconnectés, les accidentés, et Johnny.O, auteur d’une belle course). Outre la pole, Olivier empoche le meilleur tour en course : 1'40"232, c’est le vainqueur absolu de cette course !

Johnny.O a confirmé tout son talent lors de cette épreuve du Championnat. Il a montré le bout de son nez dès les préquals avec une cinquième place qualificative, s’octroie la quatrième position en qualifs et termine en apothéose, en amenant sa Lotus à la seconde place. Bien sûr il a bénéficié des abandons par déco ou casse de ses adversaires directs, mais il termine dans le même tour que le vainqueur, il est le seul dans ce cas, bel exploit et bravo !

Tristan Bot n’a pu installer sa BRM qu’à la douzième place des qualifs. Il parviendra à se hisser sur le podium final, pourtant dès le T1 il est gêné par un retour en piste de Thierry R. (incident de course) un petit suppo sur Titi Douet au T3 (incident de course, allez, c’est mon jour de bonté) et une course mêlant, vitesse et précision, personne ne lui a résisté sauf Johnny.O. Ses temps attestent de sa prouesse : du T7 au T35 il réalise18 fois 1'43 et 11 fois 1'44. Avec un gain de neuf places à la clé.

David Vanmullen a, lui aussi, bien su exploiter le potentiel de sa BRM sur ce genre de circuit. D’abord victime d’une perte d’adhérence dès le T1 où il s’immobilise en plein travers. Si Thierry R. Alain M. et Tristan B. parviennent tant bien que mal à l’esquiver, il n’en sera pas de même pour Dave R. Dans la foulée fidèle à ses habitudes David reprend Alain R. dès le V9. Au T3 il repasse Titi et Tristan en pleine bagarre, puis Jean-luc V. Au T5 Après avoir cédé la cinquième place à Tristan B. Il est victime d’un TAQ et Titi et Nico B. repassent jusqu’au T11 où Titi et Thierry le voient passer rangés sur les bas-côtés après un accrochage (dont seul Titi repartira). David va alors défendre sa quatrième place jusqu’au drapeau à damier malgré une frayeur au V8 pris un peu large contre la barrière.

Titi Douet lui aussi a choisi la BRM. Lui aussi perd l’adhérence au T1 juste devant David, obligeant Nico B. à faire une superbe pirouette devant son nez. Cinq pilotes qu’il précédait repassent. Il reprend Alain R. au V8, puis Tristan B. qui vient de faire une pirouette en mordant l’accotement juste avant the Dogleg. Au T3 Tristan B. revenu lui colle un petit suppo l’obligeant à laisser passer David V. et Nico B. Au T5, il repasse David victime d’un TAQ et se lance à la poursuite de Thierry R. Au T7, une sortie de route lui permet de saluer Nico B. qu’il reverra un peu plus tard. Au T11, le voilà dans le sillage de Thierry entre V8 et The Dogleg, il porte son attaque, mais déporté lors du passage sur la bosse il éperonne Thierry R. Malgré un dernier TAQ au T34, il s’adjuge la cinquième place.

On attendait Nico Badgi et son Eagle sur le S1 et en bonne position. Il a relevé le défi et de belle manière. Dès le T1, il doit effectuer une petite séance de Rally cross pour éviter Titi D. parti en vrille. Au T5 il passe David V. Sorti avant les esses, puis au T7 il passe Titi D. en visite florale qui le repassera plus tard. Repris par David V. au T10, il s’accrochera à ses basques pendant quelques tours, puis cèdera peu à peu. Dans l’ensemble une conduite ferme quasiment sans déchets. Après une dernière frayeur au T35 il termine sa course à une excellente sixième place.

Alain Rochette pilote une BRM flambant neuve, avec la ferme intention de voir le drapeau à damier pour la première fois de la saison. Une course sage avec seulement deux erreurs une au V8 du T2 et une autre au V6 du T27, lui permettra de finir en septième position et le dernier à terminer la course.

Alain Maurice avec une superbe Braby blanche avait un potentiel à finir sur le podium. Gêné dans un premier temps au T1 dans les Esses, il reviendra sur tous ses adversaires et perdra à nouveau quatre places au V7 où son châssis percute violemment le grillage heureusement sans dommage. Au T14 alors qu’il revenait sur Tristan, alors quatrième, il rate son freinage au V9 et cette fois laisse une roue dans le choc. Dommage il pouvait prétendre au podium. Il termine à une très honorable huitième place.

Thierry Roget et sa Cooper, tout comme Alain M. sont mêlés à l’incident du T1 où, après avoir évité David V, il part en glissade pour terminer sa course dans la BRM de Tristan B. reparti sans dommage, il poursuivra sa course jusqu’au T11, où lors d’un dépassement entre le V8 et The Dogleg, il sera éperonné par la BRM de Titi Douet déporté sur une bosse. Sans voir le drapeau à damier il se classe neuvième de la course.

Meilleur temps des préqualifs, Patrick Cornu pilote une Lotus. Aux qualifs il s’adjuge la troisième place juste derrière Marc K. Après trois tour dans ses tuyères, il porte une attaque dans les Esses et passe, mais Marc résiste, s’ensuit une belle passe d’arme (façon Arnoux/Villeneuve). Patrick rentre trop fort dans le V7 et fait gravier, dont il ressort sous les moustaches d’Albert L. Il repasse Johnny.O qui avait profité de l’aubaine au T7 dans The Dogleg. Au T10, une casse moteur dans le V2, suivie d'un TAQ, met fin prématurément à sa course. Il obtient la dixième place.

Kramortisseur, bien installé dans le cockpit de sa Ferrari, avait bien débuté la course en prenant derechef (c’est joli ça) la deuxième place des qualifs. PatC. en Lotus, ne l’entend pas de cette oreille et dès le T3 dépose Kram dans les Esses. Que nenni lui répond Marc K. La bataille fait rage à Rezé. Finalement, emporté par son élan PatC. Sort au V7. À ce moment de la course, personne ne peut plus empêcher MarcK. d’obtenir un très bon résultat. C’était sans compter avec Mme. Déco qui trainait son sac à main et ses bas résille au T7, elle fait un clin d’œil à Marc……….Onzième place et des regrets.

La Brabham de votre reporter préféré, était pourtant passés entre les gouttes de l’incident du V1 pour se hisser jusqu’à la sixième place. Happé par la meute assoiffée de ricin, il se retrouve bientôt en neuvième position. Dès le T7, il croise lui aussi le chemin de la dame en bas résille, good luck Mister Vidal, douzième place en prime.

Nouvelle désillusion pour Albert Laigle parti en Cooper. Son moteur explose dans le V7 au quatrième tour. La persévérance et le talent finiront bien par payer pour l’un des pilotes les plus rapides du Paddock. Il termine, à la treizième place.

Tom guérout en BRM, sera victime de Mme. Déco dès l’entame de la course. Petite relance du Championnat ? Mais attention rien de plus rapide qu’un Tom revanchard. Quatorzième place pour le « boss ».

Même lieu, même tour et même sanction que TomG. pour Maxime Lenclen qui vous donne rendez-vous à Sebring pour remettre les pendules à l’heure. Quinzième position à la clef.

Dave Rainier n’a même pas eu le temps de chauffer les pneus de sa Ferrari. Seule victime de l’incident du V1, il quitte une course à oublier bien vite. Seizième place.

Résultats du S :1
1er Olivier ROMEO Ferrari
2ème Johnny.O Lotus
3ème Tristan Bôt BRM

Sur le S2:

Nooon ! Ce n’est pas possible, encore lui, mais alors……Ben oui ! Vaut mieux lui demander la liste des courses qu’il n’a pas gagnées. C’est plus rapide ! Rolf Halbheer en Cooper triomphe sans coup férir, parti derrière Gianni A. qui lui avait ravi la pole, il lui a fallu attendre le T11 pour profiter d’une mauvaise relance de son adversaire au V7 pour récupérer la première place et ne plus la quitter jusqu’au drapeau à damier. Meilleur temps des préqualifs : 1'43"048, il fait le tour le plus rapide en course : 1'43"830 !

Gianni Alvaro place sa Lotus en seconde position. Après avoir obtenu la pole des qualifs : 1'43"359, il s’élance en tête de la course et mènera pendant 10 tours. Une petite erreur au V7 dans le T11 l’obligera à céder sa place à Rolf H. Pilotant a un rythme régulier et soutenu, il termine en seconde position non sans avoir connu une ultime frayeur au T30 où, sortant large du V9, il tutoie la barrière et les bottes de paille, mais ça passe ! Deuxième podium d’affilée, bravo Gian !

On ne présente plus R4E. Depuis deux saisons au moins, il a fait un grand bond en avant dans la hiérarchie Gépelienne (néologisme assumé), les résultats ont suivi : victoires, podiums, etc… Il monte une nouvelle fois sur le podium à Riverside au volant d’une Cooper aux couleurs de son site GPL Planète, sur lequel vous trouverez, outre les actualités des courses et la parution des Addons et utilitaires dédiés à GPL, une rubrique « Retro Racing », véritable encyclopédie de la simulation automobile. Troisième à la fois, des préqualifs, des qualifs et de la course (troisième meilleur tour en course) il réalise une course solide, malgré un TAQ, au demeurant bien maîtrisé, entre la sortie du V5 et l’entrée du V6.

Eric Bilodeau, au volant d’une Cooper d’usine va encore une fois réaliser un parcours sans faute. Il suivra R4E, en visuel puis à distance, il termine l’épreuve à la quatrième place, inversant ainsi le résultat de la course précédente où il avait précédé R4E en accédant au Podium.

Onzième temps des qualifs, Kaspar Kaynakly qui avait choisi la Cooper pour cette course, pensait avoir réussi une belle course, solide mais à sa main. Il vient de passer Olaf L. et occupe la sixième position, nous sommes au T27. Au sortir de la bosse qui précède le V8, il aperçoit Richard P. visiblement au sortir d’une difficulté. S’engage alors entre ces deux pilotes un implacable mano à mano, les temps au tour des deux pilotes vont tomber de 1 à 1.5 secondes. Au T27, première tentative échouée à l’entrée de the Dogleg. Profitant d’une faute de Richard P. au V8 du T35, il le passe mais le retrouve bien vite dans ses rétros. Au V9 du T36 Il évite de justesse l’accrochage, lorsque il voit passer sous son nez la Honda en perdition de Richard, lors d’une dernière tentative de dépassement. Cinquième place pour Kaspar et les félicitations du jury.

Richard Pomponne juché sur la Nippone (ni mauvaise d’ailleurs…… suis un peu fatigué là ! ) va connaître une soirée agitée, mais fidèle à son tempérament il se battra jusqu’au bout. Tout commence à l’entrée du V7 avec un déport à gauche, une traversée de piste, Olaf L. s’infiltre dans la brèche, tandis que Richard maîtrise tant bien que mal un TAQ à l’entrée du V8. Il parvient à refaire son retard, mais TAQ à l’entrée du V6 qui donne un peu de répit à Olaf. Enfin, fin du T16 il réussit à passer son adversaire. T23, nouvelle faute au V8, mais il devient la cible de Kaspar K. il va résister jusqu’au T35, où il commet une nouvelle faute qui donne la cinquième place à Kaspar K. Alors Richard joue son va-tout, il revient comme un missile et tente un dépassement désespéré à l’entrée du V9, freinage de trappeur, perte d’adhérence, voiture en feu……..à quelques hectomètres du drapeau. Il obtient la sixième place.

Partis en septième position, Olaf Lehmann et sa Cooper vont réaliser une bonne course. Engageant une course poursuite d’abord avec Kaspar puis avec Richard. Il ne commettra que très peu de fautes pour s’adjuger la septième place, position qu’il occupait à la fin des qualifs.

Gilles Sounier a dû s’employer pour permette à sa BRM de passer la ligne sans dommages. Parti en huitième position, il revient sur Richard P. mais se met en TAQ au V8 du T6, et voit même Ricardo lui passer devant. Il le repasse au T7 talonné par Kaspar K. mais au V7 du même tour il commet une nouvelle faute, KasparK. Et RicardoS. passent. Il parviendra à reprendre Ricardo au T11 en lui faisant (fallait oser) l’intérieur du V7. Huitième place bien méritée.

Belle course en BRM de Philippe Girard. Dès le V7 du T1, il passe Paul S. s’approprie la neuvième place en passant Ricardo S. au V8 du T17 et ne la quittera plus malgré un TAQ, bien contrôlé il est vrai, au V7 du T20. Joli gain de place pour une course débutée en douzième position.

Ricardo Silva au volant d’une Honda, débute bien la course en passant Gilles S. au V8 du T6, mais il perdra cet avantage en faisant un peu de rallye-cross dans les Esses au T7. Alors qu’il revenait sur Gilles S. il commet une nouvelle faute et Gilles creuse l’écart. Dernière faute au V8 du T17 qui permet à Phillipe G. de passer. Il termine en dixième position.

La BRM et sa solidité ont permis à Alain Terremer d’aller au bout de l’épreuve. Elle commence plutôt mal car, dans le V7 du T2, il forme la porte à Kaspar, les deux voitures se touchent, sortie de route pour Alain qui repart bon dernier. Au T4, il repasse Benoit T. Au T7 à l’entrée du V8, petit suppo (involontaire) à Paul S. un bon rythme pour une course solide lui permet d’arriver à bon port malgré une sortie dans les Esses au T24, et un choc avec Paul S. au V7 du T28 (involontaire). Après avoir repassé Paul S. Il obtient la onzième place au drapeau.

Paul Sablayrolles avait choisi la BRM pour cette course. Il l’amène jusqu’au drapeau à damier, malgré un petit suppo d’Alain T. au V8 du T7. Il lui rendra la politesse au V7 du T28 (aucune animosité de la part des deux pilotes) malgré quelques sorties de piste. Il s’adjuge la douzième place

Dulima Dulima et sa Honda ont bien débuté cette course. Huitième temps des qualifs, il se trouve déjà dans les tuyères de François Fk. Au V6 du T11 il freine plus tardivement que lui et le percute provoquant son élimination. Au T14, dans le Dogleg, il revient très vite sur Jean N. qui reste sur sa trajectoire. Sans pouvoir infléchir ni sa trajectoire ni sa vitesse il le percute à l’arrière. Les deux pilotes sont éliminés. Il obtient la Treizième place place.

Jean Narrash avait, lui aussi préféré la Honda pour cette course, après avoir un peu ferraillé avec ses adversaires habituels, il menait bon train. Las, le quatorzième tour lui sera fatal, à l’entrée de The Dogleg, ralenti par des faiblesses de son moteur il sera percuté par Dulima, lancé à pleine vitesse (incident de course). Ce sera la quatorzième place pour lui.

François Fk, a bien débuté cette épreuve du Championnat en obtenant la cinquième place des qualifs. Il suit Eric B. et précède Dulima D. Pendant une dizaine de tours, jusqu’au moment où, au T11 à l’entrée du V6, Dulima D. rate son freinage, ne peut l’éviter propulsant son Eagle sur le toit (façon de parler). Fin de course prématurée, à oublier vite. Il devra se contenter de la quinzième place.

Fin de course surprenante pour Benoit Ter et sa Ferrari. Tout commence bien, dès le T1, il passe Jean N. bloqué dans les barrières au V9 puis Alain T. parti à la faute au V7 dans le T3. Ces deux pilotes repasseront quasiment au même endroit où il les avait dépassés. Arrive le T6, dans les Esses, il perd l’adhérence, grimpe le talus, traverse le grillage pour se retrouver sur les accotements. À la recherche d’une issue lui permettant de retrouver la piste, il parcourt quelques hectomètres dans le sens de la course, puis se ravise, il repart en sens contraire, mais le grillage est toujours là ! (il l’avait déjà traversé sans dommage, pourquoi ne pas retenter un passage) Benoit préfère retirer sa Ferrari. Il termine la course à la seizième place.
Classement S2:
1er Rolf Halbheer Cooper
2ème Gianni Alvaro Lotus
3éme Rookie 4EVER Cooper

La prochaine manche du Championnat a lieu à Sebring. En reporter avisé, j’ai déjà fait le déplacement pour prendre quelque leçons de pilotage…… d’hélicoptère.


Publié par Jean-luc Vidal le 05-06-2016 à 22:32   Imprimer

« Précédent 1 2 3 4102 Suivant »

Script exécuté en 0.346 seconde