gpltv
chorloge
Derniers Posts

Track manager
par Eric

Sortie Grand ..
par David.V

Pour les nord..
par Jean Narrash

Fête d'un ali..
par Michel Fournié

Road_Ontario S1
par Tristan Bot

Prochain GP

06-05-2018
Circuit
Urbanya
39 tours
Pilote


Pilotes,

Connectez-vous
à votre espace
membre.
Connexion
X

Utilise tes identifiants F1Legends


pour te connecter à ton espace membre


(les champs sont sensibles aux majuscules et minuscules)




Nom pilote GPL





Mot de passe





Préqualifs

1. Tom Guérout
Fer :


1.30.645


2. Tristan Bot
Fer :


1.31.075


3. David Vanmul..
Fer :


1.31.360


4. Patrick Cornu
Lot :


1.31.521


5. Robert Fleurke
Bra :


1.31.857




Road America - 2018

Image
Surprise !
Et pour une surprise ça en fût une, enfin presque.

Après un faux départ suite à une météo capricieuse, ou un serveur mystérieusement planté, l'enquête ne l'a pas encore montré, la course de Road America a pu avoir lieu dans de bonnes conditions, météo et informatiques.


Sur le serveur 1 la coutume veut que la victoire, dernièrement, se joue entre des protagonistes connus, Tom, Pat, David, et j'en oublie, désolé.
Mais là, à Elkhart Lake, un invité surprise est venu la leur chiper.

Phil Ebarti, puisqu'il s'agit du vainqueur, a quand même planté ses jalons dès les préqualifs en plaçant, certes, sa Lotus, devant tout le monde, mais avec un écart somme toute minime.
Les 3 premières places de la grille sont identiques au classement établissant la répartition des groupes, Phil devant Pat et son Eagle, scrutés de près par l'incroyable Tom menant la BRM de main de ... maitre/extra-terrestre/9ème dan.
La course perdra successivement Nico (suite à un accrochage), Titi (suite à un délestage... électrique du quartier), Renato (suite à un calage du moteur) et Pat (suite à un explosage du V12).

Pour autant, le vainqueur n'aura pas eu la victoire aisée , tellement Tom ne lui a pas laissé un instant de répit, pour finir dans cet ordre. Enrique complète, esseulé, le podium.

Résultats du S1 :
1er : Phil Ebarti, Lotus en 59m00.955s
2ème : Tom Guérout, BRM
3ème : Enrique Farina, Lotus


La grille su serveur 2 était presque identique à la pré-grille. Warm Up restait en pole position au volant de la BRM devant Dave puis Thiery, qui ont inversé leurs positions, puis Dulima.
Le seul de ces quatre mousquetaires à ne pas finir sera Thiery dont le V12 italien n'a pas résisté à l'effort demandé.

Quelques problèmes techniques (John, François_Fk, Bruno, Dufossa), ou des incidents de parcours (Gilles, pour avoir emprunté le circuit à contre-sens, et Paul pour avoir emprunté un bout de roue avant gauche à Benoit Scutnaire qui n'avait pas eu le temps de dégager la piste) feront disparaitre ces compétiteurs, sauf Benoit, miraculé.

Résultats du S2 :
1er : Warm Up, BRM en 61m08.512s
2ème : Dave Rainier67, Lotus
3ème : Dulima, Brabham


Sortez vos chapeaux, lunettes de soleil, dites à vos dames qu'elles risquent de rencontrer George_Cafpresso_Clooney, et rendez-vous en Principauté dans... pas longtemps.
Et surtout n'oubliez pas de prévenir mécanos et carrossiers qu'ils vont avoir du boulot.


Publié par bigdr650 le 20-03-2018 à 18:29   Imprimer



Oulton Park - 2018

Image
La seconde manche du championnat a eu lieu sur le délicat circuit d’Oulton Park, situé au nord de l’Angleterre. Si ce circuit n’a jamais était couru en manche officielle d’un championnat F1, rappelons que les Brabham s’y sont illustrées en 1967 lors de la Daily Express Spring Cup avec un meilleur temps en course de Jack him-self en 1.32.4 !


Le châssis le plus représenté est la Cooper, particulièrement sur le S2 où elle représente la moitié de la grille. Sur le S1, la Brabham (5) et la Ferrari (4) ont la faveur des pilotes.


Sur le serveur 3 (13 pilotes),
Le pilote brésilien, Du Fossa signe une jolie pole avec la lourde Honda : 1.36.131. Derrière, cinq pilotes se tiennent en une demi-seconde.
La course est une terrible hécatombe avec un concert de tôles froissées et des numéros de voltige aérienne dès les premiers tours. Après 8 tours, il ne reste plus que quatre pilotes en piste. Parti en cinquième position, Thierry Cassagne (Cooper) va garder la tête sur les 39 boucles, sans être aucunement inquiété. Seul, Paul Sablayrolles (Honda) aurait pu être en mesure d’aller le titiller, mais il a dû d’abord se défaire de Marc Florkin (Ferrari) et d’Antoine Monassier (Cooper). À deux tours de la fin, Paul trouve sa Geisha trop lourde et l’allège radicalement. Cela suffit tout de même pour le mettre sur le podium. Finalement, seuls deux pilotes voient le drapeau à damier grâce à l’inoxydable Jean Narrash, prudent et miraculé des premiers tours.
Sorti de sa belle rouge, certains observateurs avisés ont remarqué à son cou un pendentif en pierre iroquoise qu’il aurait reçu d’un chef Mohawk. On lui attribuerait des pouvoirs mystiques… Chut… N’attirons pas le mauvais œil… Cela ne nous regarde pas.

Résultat du S3
1er : Thierry Cassagne (Cooper)
2ème : Paul Sablayrolles (Honda)
3ème : Jean Narrash (Ferrari)


Sur le serveur 2 (14 pilotes),
Alain Rochette (Cooper) n’a pas chômé avec un irrésistible hat trick. En qualification, c’est le seul pilote à descendre sous les 1.33 avec une pole en 1.32.900, siouplait. Thiery Genoud (Brabham) et Rolf Halbheer (Cooper), quant à eux, s’écharpent pour savoir qui va partir en première ligne. À ce petit jeu, Thiery remporte le premier combat. Derrière, les écarts sont abyssaux.
Au lâché de drapeau, Alain Rochette essaie de se mettre à l’abri rapidement. Mais c’est sans compter un Rolf Halbheer très appliqué. Sans être menaçant, mais constant, précis dans ses trajectoires, avec très peu de déchets, le pilote helvète oblige le leader à ne pas commettre de grossières erreurs pour conserver son bien. Alain finit le travail par un probant MT en 1.33.143 sur la dernière boucle.
Pour la troisième place, il y a match entre les BRM de Michel Fournié et Roberto Baldassarri, la Brabham d’Alain Terremer et la Cooper de Dulima. Finalement, Dulima l’emporte devant Michel, les deux pilotes précités ayant dû abandonner. Seuls quatre pilotes voient le drapeau à damier. L’écurie Cooper est en liesse en raflant le podium.
De retour au stand, les trois pilotes sont acclamés dans une joie pleine de houblon. On aurait vu dans le paddock de l’équipe victorieuse un personnage étrange en grand imperméable que personne ne connaissait et n’a jamais revu. Un mystère bien étrange.

Résultat du S2
1er : Alain Rochette (Cooper)
2ème : Rolf Halbheer (Cooper)
3ème : Dulima Dulima (Cooper)


Sur le serveur 1 (14 pilotes),
Les mécaniciens se sont affairés sur l’Eagle de Patrick Cornu pendant toute la séance de qualification mais rien n’y a fait. La légende dit qu’on aurait retrouvé une patte de coq et des plumes d’oie noire sous le siège. Moi, je n’y crois pas trop. Eh ! Oh ! On n’est pas dans un bouquin de Stephen King. Revenons à des faits tangibles, Albert Laigle (Ferrari) signe la pole position en 1.30.618, d’une chaussure de ski de Martin Fourcade devant David Vanmullem (Brabham) en 1.30.670.
Thierry Roget (Ferrari), Warm Up (Brabham) et Dag Johnsen (Ferrari) nous régalent avec une bataille extrêmement serrée durant toute la première moitié de course. Thierry fait preuve de caractère en résistant et profite des erreurs de ses deux adversaires pour finalement respirer sur la seconde moitié de course, malgré une grosse bourde qui voit, sur les dernières boucles, le retour de Titi Douet (Cooper).
Pour le podium, les choses se sont décantées tardivement. Albert garde la tête de course jusqu’au tour 14. David se faufile devant et ne se fera jamais rejoindre grâce à un pilotage tout à la fois efficace, véloce et prudent, si on excepte un Frontside Tail Roll 360° to Noseblunt un peu tricky. David signe ensuite le MT en 1.31.172 ! Au tour 30, Tom Guérout (Cooper) provoque les hourras de la foule à la sortie du Old Hall Corner. À la faveur d’une légère faute de carre d’Albert, Tom récupère la seconde place et s’échappe inexorablement malgré le déficit de puissance du Maserati.
David termine encore une fois sur la plus haute marche du podium. Avec un début de championnat tonitruant, il commence à donner la migraine à ses concurrents directs. Sa première victoire sur le S1 en 2017 l’a totalement métamorphosé, mais on ne sait peut-être pas tout... Non, non, vous n’obtiendrez aucune information de ma part, je commence un peu à avoir les chocottes avec toutes ces histoires à dormir debout.

Résultat du S1
1er : David Vanmullem (Brabham)
2ème : Tom Guerout (Cooper)
3ème : Albert Laigle (Ferrari)


L’escapade européenne aura été courte, car Jack nous fait retraverser l’Atlantique, en direction du circuit de Road America, Wisconsin, USA. Euh y’a pas des tribus indiennes dans le coin… Ah non, non, non… « Allo Alain. Dis, tu peux te charger de couvrir le prochain Grand Prix…. Oui en première classe comme d’habitude… OK Merci. »


Publié par Marc Duclos le 21-02-2018 à 14:03   Imprimer

« Précédent 1 2 3 4 5117 Suivant »

Script exécuté en 0.228 seconde