gpltv
chorloge
Derniers Posts

Panne d'inter..
par Jackseller

Utilitaire in..
par lucstanislash

pronostics 2018
par Patcornu

Tremblez pauv..
par Patcornu

GPL et Volant..
par Eric

Prochain GP

16-12-2018
Circuit
Zeltweg_1971
34 tours
Pilote


Pilotes,

Connectez-vous
à votre espace
membre.
Connexion
X

Utilise tes identifiants F1Legends


pour te connecter à ton espace membre


(les champs sont sensibles aux majuscules et minuscules)




Nom pilote GPL





Mot de passe





Préqualifs

1. Tom Guérout
Lot :


1.41.990


2. Tristan Bot
Lot :


1.42.801


3. Patrick Cornu
Eag :


1.43.506


4. Dag Johnsen
Eag :


1.43.743


5. David Vanmul..
Bra :


1.44.150




Opatija - 2018

Image
Hécatombe en Croatie.
Malgré la douceur de la côte adriatique, le tracé dans la station balnéaire n'a pas épargné les concurrents de cette épreuve du championnat F1Legends, bien au contraire.

Tout a commencé par un embrouillamini binaire quand, après quelques minutes de qualifications, le système informatique du directeur de course refusa tout net de rendre les services pour lesquels il était alimenté, il avait planté ! Après quelques passes magiques, un redémarrage, tout rentra dans l'ordre. L'épreuve reprit son cours, amputée de quelques minutes mais permettant à tous les concurrents d'établir les grilles de départ.

Ils n'étaient pas mille pour la lutte pour la position de pointe, juste le duel Robert, Patrick sur le serveur 1. La piste difficile et le temps un peu court font que le 3ème, Dag, se retrouve à 2"5, un gouffre.
La première victime des difficultés de la piste fut Titi, dès le premier tour, cueilli à froid dans l'enchainement entre Opatijska et Preluk. Quelques erreurs sans trop de conséquence de l'un ou l'autre Alain, et c'est au tour d'Enrique de perdre le contrôle dans Ljubljanska cesta, embarquant avec lui le malheureux Tristan qui n'a rien pu faire, lancé à pleine vitesse qu'il était. Un peu plus tard, presque au même endroit c'est votre serviteur qui s'encastre, pirouette, tente de repartir... au mauvais moment puisque qu'Alain_M m'accroche mais repart. Les deux derniers abandons sur cette piste impitoyable furent Patrick, suite à une incompréhension avec Alain_M alors qu'il lui prenait un tour, puis ce même Alain quelques tours plus tard quand il fut victime d'une sortie dans la partie rapide.
Bilan, pas terrible, 7 pilotes à l'arrivée, sur 13 partants. Notez la belle place de David et Grosse Mémère.

Résultats du S1 :
1er : Robert Fleurke, Brabham en 59m30.176s
2ème : Dag Johnsen, Ferrari
3ème : David Vanmullem, BRM


La course sur le serveur 2 fut on ne peut plus limpide, il n'y en eu pas vraiment, tant les écarts après les préqualifs étaient déjà significatifs.
Rolf n'a eu qu'à se positionner devant lors du quart d'heure de qualifications, puis de rouler comme il sait le faire, propre.
Le reste de la troupe fut décimé, 2 arrivées sur 13 partants. Nombre de ces abandons sont dus à la piste, Dave parti second, Alain_T, de façon indirecte Éric également. Certainement le tracé le plus difficile de la saison à cause de son étroitesse, des obstacles parsemés ça et là en bordure de circuit et de son bitume pour le moins irrégulier.
Une course à oublier pour beaucoup de participants.

Résultats du S2 :
1er : Rolf halbeer, Brabham en 63m12.886s
2ème : Dulima Dulima, Ferrari
3ème : François Fk, BRM

Rendez-vous dans un peu moins de 2 semaines, pour saluer le fondateur de ce fantastique championnat, à la Neuveville sur le circuit Jops.


Publié par bigdr650 le 19-09-2018 à 22:53   Imprimer



Monza - 2018

Image
Un mini événement a eu lieu sur F1Legends. La caravane est revenue à Monza après quatre ans d’absence. Qui l’eut cru ! Circuit ultra rapide, propice à la baston, relativement simple, parfait pour une reprise. Ici, être capable d’aller chercher les derniers dixièmes représente un joli défi que certains ont relevé avec brio. Avec qui ?... Avec brio… C’est une expression…



S2 (14 pilotes) : un anniversaire sous pression… de champagne
Aux qualifications, 7 pilotes en moins d’une demi seconde. Roberto Baldassarri, le régional de l’étape au volant de la Ferrari arrache la pole en 1.28.594. De nombreuses Eagle et Ferrari sur la grille de départ, quelques Lotus et une BRM avec Thiery Genoud à son bord. Il fallait le faire, même si la suite fut moins folichonne pour lui.
Des combats, il y en a eu. Des rails d’une intransigeante inhospitalité et des Parabolica loupées, quoi de plus normal. Des moteurs barbecues, pour se souvenir amèrement que l’été touche à sa fin.
A l’entame du tour 2, Michel Fournié prend le lead grâce à une meilleure accélération en sortie de Parabolica. Michel se rabat un poil trop tôt sur Roberto. Les conséquences auraient pu être plus graves et ont surtout handicapé le fautif avec une légère perte de puissance.
Au tour 5, Dulima dépasse Roberto juste avant Curva Grande, remonte sur Michel et fait un extérieur de toute beauté à la Parabolica au tour 7. Derrière, Roberto tire avantage de la situation et prend la seconde place.
Après de multiples péripéties où chacun pourrait être cité dans ce résumé, deux faits d’arme ont retenu mon attention. Au tour 17, Rolf fait un freinage maîtrisé à Lesmo 1 pour cueillir Paul par l’intérieur. Pour réussir un tel dépassement, il faut aussi louer le sang-froid de Paul qui a bien senti le coup. Entre la Parabolica du tour 37 et celle du tour 38, Alain Terremer a eu une explication courtoise et intense avec Dave Mustaine. Alain, sentant qu’il était trop court à Curva Grande, puis lâchant de nouveau avant Ascari, se décide au freinage de la Parabolica. Un régal et une belle leçon de fairplay entre ces deux pilotes.
Pour Dulima, solidement accroché à la première place dès le tour 7, il a fallu garder le rythme. Au moindre relâchement, Roberto était dans ses rétros. Un museau rouge et flamboyant qui prend toute la largeur de votre rétro, ça a de quoi vous mettre en tension. Un combat de tous les instants. Une bataille à coup de dixièmes et de meilleurs tours en course pour un finish avec moins d’une seconde d’écart ! Dulima s’offre la victoire pour son anniversaire et grâce à Roberto, elle n’en est que plus savoureuse.

Résultat du S2
1er : Dulima Dulima (Eagle) en 61m35.480s
2ème : Roberto Baldassarri (Ferrari) à 00.892s
3ème : Rolf Halbheer (Ferrari) à 23.659s


S1 (13 pilotes) : une explosion de statistiques et la revanche de Roadblock
Il faut remonter à 2009, l’année la plus fournie en nombre et en qualité de pilotes, pour voir une qualification aussi compétitive avec quatre fous du volant sous la barre des 1.27. La course de reprise fin août étant souvent peu propice à une haute compétitivité, le fait en est d’autant plus remarquable.
Tom Guérout emporte la pole en 1.26.616. La quatrième meilleure qualification de l’histoire de F1Legends à Monza après un certain Martin Audran (1.26.613 en 2009), Tom « himself » Guérout (1.26.579 en 2011) et l’ineffable 1.26.357 en Lotus de Martin Audran en 2008. Robert Fleurke avec son 1.26.641 en Lotus, Tristan Bot avec son 1.26.714 en Eagle et même Titi Douet avec son 1.26.829 en Lotus auraient, en d’autre temps, pris la pole sans discussion.
Enfin, il faut aussi noter une autre performance en bas de grille avec la préqualification sur le S1 de Patrick Cornu en Honda. Seul Jacques « Zozo » Leblond en 2006 puis 2007, et Philippe Renaud en 2012 ont réussi cet exploit. Si le chef, tellement friand de belles italiennes, programme de nouveau une manche en Lombardie, avis aux amateurs, jusqu’à présent, personne ne l’a réussi en BRM.
Remake inversé de la course de Roadblock où Robert partait en pole, Monza est la suite logique du combat des coqs. Ce coup-ci, c’est Tom qui a dû céder sa première place à Rob. Avec un rythme à peine plus élevé que Tom en début de course, Robert se construit un fin matelas… une serviette de toilette… un film plastique… Bref, un écart juste suffisant pour empêcher son concurrent d’être en capacité de tenter le moindre dépassement. Sur un rythme de course absolument stratosphérique, aucun d’eux ne va lâcher le moindre tour. Les meilleurs tours en course vont tomber dans l’escarcelle de l’un puis de l’autre jusqu’au drapeau final où Rob finit devant à deux secondes et Tom garde le meilleur tour en course en 1.26.932 contre 1.26.960 pour Robert !
Cette incroyable bataille au firmament gépélistique occulte les performances pourtant remarquables de Tristan et de Titi qui ont suivi le train toute la course, perdant seulement quelques dixièmes par ci par là, suffisant pour finir par se faire décrocher. Eux aussi ne se sont pas quittés jusqu’à une baisse de pression inquiétante dans le réservoir de Tristan l’obligeant à lever le pied. Trop occupé à économiser le moindre centilitre, il a oublié de regarder ses ingénieurs au bord de la piste lui crier qu’ils avaient réussi à se procurer un bidon d’essence au marché noir. Cela aurait pu grandement l’aider à sauver quelques places.
David Vanmullem avait revêtu la combinaison « mode guerrier Viking ». Début de course où ça a bien failli tourner au vinaigre, il a remonté le peloton jusqu’à la quatrième place, croisant au passage les coriaces Enrique Farina et Thierry Roget, un autre duo de choc en bataille constante. Aucun d’eux ne va craquer sur les 41 tours. Bel exploit. Vous avez les compliments de la rédaction.
Notons pour finir un dépassement entre trois pilotes sur un même virage, un fait assez rare. À la fin du tour 2, sorti de la Parabolica, Enrique ne peut résister à l’aspiration de Dag, suivi comme son ombre par Kram. A la Curva Grande, Dag passe au freinage alors que K.O. prend la ligne extérieure laissant Enrique sur la ligne intérieure.
Première victoire pour Robert Fleurke en F1Legends, champagne et petits fours à l’arrivée. À la rédaction, on se réjouit d’avance du spectacle, le combat Tom vs Robert semble devenir l’inéluctable ossature des prochaines courses sur le serveur 1. Nous n’oublions pas les David, Albert, Patrick, Tristan et autres Titi qui se chargeront d’ajouter leur grain de sel, poivre, coriandre, curry ou cardamone si le plat manque d’épice. Désolé pour ceux qui se sentiraient lésés de ne pas avoir été cité, n’y voyez rien de personnel. Si j’en rajoutais, le plat devenait indigeste… Mais je ne doute pas que quelques bandits de grand chemin, attendant patiemment leur heure, profiteront de la moindre aubaine si elle se (re)présente.

Résultat du S1
1er : Robert Fleurke (Lotus) en 59m56.401s
2ème : Tom Guérout (Eagle) à 2.304s
3ème : Titi Douet (Lotus) à 20.513s

Bon je vous laisse Alain est agité comme une puce. Il m’a demandé de faire court, et je viens d’entacher de mon écriture porcine trois gros bloc-notes. Il rouspète, maugrée, ronchonne. Mais à la vue du billet pour la Croatie que je viens de lui réserver sur un célèbre site de voyage, son regard ténébreux est déjà ailleurs. Opatija le voilà, il arrive, il est déjà prêt. Le serez-vous ?


Publié par Marc Duclos le 28-08-2018 à 15:18   Imprimer

« Précédent 1 2 3 4 5 6121 Suivant »

Script exécuté en 0.197 seconde